Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azeffoun... la coquette
  • Azeffoun... la coquette
  • : Azeffoun, cette petite ville littorale de kabylie, connue pour la beauté de ses paysages et la sympathie de ses habitants, Azeffoun est aussi connue à travers ses enfant artistes et écrivains qui on beaucoup donner à la culture algériènne.
  • Contact

Recherche

22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 01:24
Repost 0
Publié par : Hamid.T - dans Extra
commenter cet article
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 02:18

 

Aẓeffun ( Fr: Azeffoun)

 

TudrinLlant kter 52 n tudrin

  • Ɛcuba,
  • Agni N Rihan,
  • At Yillul,
  • At Naɛaiem,
  • At Wandlus,
  • At Rhuna,
  • At Si Yahia,
  • At ouarzik,
  • Aẓeffun,
  • Bezerka,
  • Bumellal,
  • BumessaƐud,
  • Ccerfa Ufella,
  • Ccerfa buadda,
  • Lqelɛa,
  • Gurar,
  • I3vac,
  • Iberhuten,
  • Ijanaten,
  • Ighil Amar Ou Yahia,
  • Ighil Laghzer,
  • Ighil Umalu,
  • Iḥanucen,
  • Imidiqsen,
  • Imuluden,
  • Isumaten,
  • Khanis,
  • Qirya,
  • Khebla,
  • Laɛzib Saḥel,
  • Mlaṭa,
  • Umaden,
  • Taddert Uẓeffun,
  • Taguemount Ga3vac,
  • Tagemunt n Wedrar,
  • Tiɛinṣert,
  • Tala Ḥadid,
  • Tazaɣart,
  • Tiza,
  • Tidmimin,
  • Tifezwin,
  • Tifrest,
  • Timluka ,
  • Tiwidiwin,
  • Ihamziwen,
  • Zituna
Repost 0
Publié par : Hamid - dans Extra
commenter cet article
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 13:30

Réunion des membres de la délégation au siège de la Daïra d'Azeffoun

 

Une importante délégation de l’Assemblée Populaire de la wilaya de Tizi Ouzou conduite par son président Mohamed Ikarbane accompagné du président de la commission Aménagement du territoire, du Développement local et du Tourisme, Mohand Akli Aoudj, du président de la commission Culture, Sport et Jeunesse, Belabbas Mahfoud, et des membres de l’exécutif de wilaya a effectué, le 8 juillet dernier, une visite de travail et d’inspection dans la daira d’Azeffoun à l’effet de superviser sur le terrain les différents projets inscrits ou en voie de réalisation.
C’est une première dans les annales de l’Assemblée populaire de wilaya pour avoir initié cette sortie dans le but de s’enquérir de l’état des lieux des projets de wilaya.
Avant d’entamer son périple, une réunion s’est tenue au siège de la daira en présence des autorités locales où des explications ont été données par le directeur de l’Hydraulique, M. Abbas, sur le projet du futur barrage situé à l’amont du port érigé sur l’oued Sidi Khelifa, ce dernier sera interconnecté au barrage de Taksebt et sera priorisé pour l’année 2010 selon l’orateur. Puis, la parole est donnée au représentant du BET YBACO qui a présenté l’étude de protection des villes de oued Tifrest contre les crues.


Ville nouvelle de Tifrest (Azeffoun)


C’est à la Ville Nouvelle de Tifrest que la délégation a fait sa première halte où des explications leur a été données par le BET ADS Progress chargé de l’étude et du suivi du projet. Dans cette Ville nouvelle, le nombre total de programme de projets en voie de réalisation est de 1648 dont 1019 logements LSP, 582 logements sociaux locatifs et 47 logements aides (pépinière). Prenant la parole, le P/APW a insisté sur la réalisation d’une voie d’accès sur le long de l’oued et la voie d’évitement (rocade d’Azeffoun) ainsi que l’éradication des habitats précaires de 3 cités à savoircité rurale Imouloun, Mlata et cité du port. Parmi les équipements d’accompagnement mis en place dans cette Ville Nouvelle de Tifrest, l’hôpital visité est en voie de finalisation dont l’infrastructure s’étale sur 7200 m2 a été achevée presque à 100 %, ce que les membres de la délégation ont constaté de visu. Même si les équipements nécessaires pour sa mise en service sont déjà acquis, comme l’a souligné son directeur, il reste le problème de glissement de terrain du aux terres d’apport et qui nécessite un mur dont les travaux de confortement ne peuvent dépasser 2 mois, selon l’orateur. Cet établissement hospitalier financié par le Fonds séoudien de développement d’une capacité totale d’accueil atteindra 109 lits recevra 4 spécialités dont la gynécologie et obstétrique avec un service néonatale, pédiatrie, chirurgie et médecine générale.
Autre projet qui a attiré l’attention des membres de l’APW c’est la ferme aquacole, première du genre à l’échelle nationale, installée sur un site de 3 ha dont le projet a démarré en 2004, commence déjà à commercialiser son produit depuis le mois de juin passé en employant 47 salariés. Le poisson produit est la dorade et loup de mer dont la production a atteint 1200 tonnes, dépassant ainsi l’objectif initial qui était de 1000 tonnes, selon le responsable de la ferme, Djeladj Larbi, qui déclare être les seuls à payer les taxes en aquaculture dans le bassin méditerranéen. «moi-même, dira-t-il, j’ai payé 16 000 000.00DA. Mais si on supprime ces taxes, explique-t-il, nous pouvons concurrencer le prix de la viande et volaille».
Ensuite, la délégation a visité d’autres sites à savoir celui de la station d’épuration d’Azeffoun qui est en activité ainsi que le fameux projet thermoélectrique qui tarde à voir le jour à cause, semble-t-il, d’un problème de terrain. Sur ce, le P/APW avertit que «nous n’accepterons pas à ce qu’il soit (le projet) délocalisé vers d’autres régions». Cette station d’une capacité de 300 MW devrait être installée sur un terrain de 40 ha et permettra de doter tout le littoral d’une ligne électrique avec la création de 400 emplois directs.
Puis la Zone d’activités d’Azeffoun dont la surface totale est de 11 ha avec 77 lots dont 4 projets seulement sont en activité, la délégation a constaté que cette zone a été déviée de sa vocation initiale par quelques acquéreurs de terrain qui ont construit des villas sur le site. Sur ce, le P/APW dira «ce n’est pas normal que l’Etat finance et viabilise une zone d’activité pour se retrouver dans une zone de villas», en interpellant la SOGI afin de saisir la justice pour annuler les attributions et récupérer les terrains en question.
Le port d’Azeffoun n’a pas été oublié dans cette visite. Sur place la délégation s’est entretenue avec le directeur général de la société gestion des ports de pêche qui a indiqué à la délégation de l’APW que ce port est destiné uniquement pour la pêche. Sur quoi, le P/APW répondra en disant «je suis déçu d’entendre cela car, en 1990 déjà, l’APW l’avait inscrit comme port de commerce». Nous avons appris à cette occasion qu’un projet de construction navale dans ce site sera réalisé par un investisseur algéro-coréen et va générer 200 emplois.
Après avoir visité les travaux d’aménagements des plages d’Azeffoun et d’Ait Chafâa, la délégation s’est ensuite dirigée vers le site dégagé pour la ZEST de Sidi Khelifa sur 690 ha dont le projet date de 2001, la plus grande ZEST à l’échelle nationale. La délégation de l’APW a constaté sur place qu’à ce jour rien n’a été fait. Selon les explications données, «c’est l’ANDT qui bloque le projet» estiment les membres, P/APW présents.
Dernière escale du périplecommune d’Aghribs. Là, la délégation s’est rendue sur le site qui devait abriter le centre de formation et de détente pour les équipes nationales dont le montant dégagé pour les études est de 5 milliards sur une superficie totale de 15 ha. Mais à la surprise générale, les deux représentants envoyés par le DJS pour faire la présentation du projet sont venus avec une fiche technique qui n’a rien à voir avec le projet lui-même. Ce que déplore le P/APW qui déclare que «le DJS n’a pas jugé utile de venir présenter la fiche technique pour un centre sportif comme celui-là, nous prenons acte».
D’après les explications données par les membres de l’APW, le choix de terrain est déjà fait en 2008, le projet a été présenté au ministère de tutelle qui l’a validé en dégageant une somme de 5 milliards de centimes pour les études. A noter que le choix a été porté sur le site d’Aghribs parmi 5 wilayas qui ont concourues pour abriter ce projet d’envergure nationale.
A la fin de ce périple, le P/APW qui apparait satisfait de la sortie déclare à la presse qui l’a accompagnée «de mon point de vue, cette visite est une première en se déplaçant avec l’administration pour s’enquérir des projets inscrits ou en voie de réalisation».

Repost 0
Publié par : Hamid - dans Extra
commenter cet article
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 11:02

Azeffoun vue de tizaAzeffoun. Ce nom, à lui seul, évoque tant de choses à la fois. D'abord, c'est la région qui a enfanté le plus d'artistes et d’intellectuels algériens. C'est la terre natale du peintre Mohamed Issiakhem, des musiciens Mohamed Iguerbouchen, Hadj M'hamed El Anka, Hadj M'rizek, H'nifa et bien d'autres qui ont marqué de leur empreinte les arts en général, à l'image de Mohamed Saïd Fellag, Mohamed Hilmi, sans oublier le premier journaliste assassiné en Algérie, Tahar Djaout, pour ne citer que ceux-là. La liste est très longue pour évoquer toutes les célébrités de l'antique Ruzazus. Azeffoun, appelée Port Gueydon du temps de la colonisation, est aussi une ville chargée d'histoire. Elle a constitué l'un des premiers comptoirs de la rive sud de la Méditerranée et a été une région habitée depuis des temps immémoriaux.

La présence de l'homme, dans cette région de Kabylie maritime, remonte à la préhistoire. Aujourd'hui, c'est l'une des villes touristiques les plus prisées et visitées en Algérie, notamment pendant la saison estivale. Rien que pour cet été, plusieurs centaines de milliers de touristes ont visité Azeffoun durant le mois de juin et juillet. Ce nombre sera revu à la hausse selon les estimations des autorités locales que nous avons approchées.

Les potentialités naturelles de toute la région n'ont laissé personne indifférent. Ses belles plages, à elles seules, attirent des milliers d'estivants. Sa beauté est ensorcelante et en envoûtante à la fois.

Située à 60 km au nord de Tizi Ouzou, la daïra d'Azeffoun possède une magnifique façade maritime de 37 km. Quatre immenses et belles plages sont autorisées à la baignade. Il s'agit de la plage le Caroubier et la plage du centre à Azeffoun-ville. Deux plages qui ressemblent de loin à une fourmilière, vu le nombre d'estivants qui y affluent quotidiennement.

Et un peu plus à l'est, ce sont les plages de Sidi Khlifa et la célèbre plage Le petit paradis, qui vous subjuguent dès le premier coup d'œil..

«Le nombre de touristes augmente remarquablement, d'année en année, à Azeffoun, une augmentation qui est prise en considération par les autorités locales, qui ne lésinent sur aucun effort pour accueillir dans les meilleurs conditions possibles nos touristes», a affirmé M. Sini Amar, en sa qualité de deuxième vice président à l'APC d'Azeffoun.

L'hygiène, que ce soit en ville aussi bien qu'au niveau des plages, est frappante à tel point que les touristes sont émerveillés. «Contrairement à d'autres endroits en Algérie, la propreté au niveau d'Azeffoun mérite d'être signalée. Un fait rarissime de nos jours, il faut le reconnaître», nous dira un des estivants approché à ce sujet.

C'est le résultat des campagnes de sensibilisation menées jusque-là, ainsi que des moyens adéquats mis en place par l'APC. Deux équipes de 7 personnes, dans le cadre d'Algérie la Blanche, à côté des équipes d'hygiène de l'APC, veillent et surveillent, comme de lait sur le feu, la propreté des plages et de la ville d'Azeffoun. L'hygiène, l'hospitalité légendaire de ses habitants sont les atouts de la clé de réussite.

Des structures touristiques à la hauteur des attentes des estivants
Des moyens humains et matériels colossaux sont mis en place pour contenir et accueillir tel qu'il se doit tout ce beau monde qui afflue à l'ex Port Gueydon. L'Etat et les particuliers, ont conjugué tous leurs efforts pour arriver à satisfaire une demande sans cesse croissante.

La commune est dotée de 5 hôtels, d'une capacité d'accueil de pas moins de 1000 lits, en plus d'une auberge de jeune de 60 lits. A cela s'ajoutent des campings familiaux implantés dans différents lieux, notamment les écoles primaires et les lycées qui abritent des estivants venant des quatre coins du pays.

Ces structures éducatives accueillent aussi des familles prises en charge par la DAS et les œuvres sociales de la wilaya de Tizi Ouzou. Leur nombre est d e plusieurs centaines, affirme-t-on.

En tout cas, de toutes les structures d'accueil qui existent au niveau d'Azeffoun, les deux hôtels le Marin et le Marin Bis, restent les plus attirants.

En plus de l'accueil, le cadre n'a rien à envier à ce que l'ont voit ailleurs. D'ailleurs, depuis le début de la saison estivale, ces deux structures hôtelières, affichent presque complet dans la plupart du temps. Ils se situent à la rentée ouest de la ville d'Azeffoun. La capacité d'accueil de ce complexe touristique est de 210 personnes plus 20 appartements, dotés de toutes les commodités auxquelles aspirent les visiteurs.

Deux piscines, l'une olympique et l'autre pour les enfants font aussi le bonheur des clients. Le complexe est aussi doté d'une salle de conférences, d'un grand parking, de fast-food et de cascades ainsi que des espaces verts et des aires de jeux. Le tout est encadré par un personnel qualifié, qui offre une prestation à la hauteur de l'ambition dette structure touristique.

Hadj Mat, un client habitué des lieux que nous avons questionné à cet effet dira fort à propos : «Je suis agréablement surpris par la qualité du service, de la réception, jusqu'à la cuisine, c'est vraiment formidable. Je salue à l'occasion l'ensemble du personnel de cet hôtel», souligne-t-il d'un air emprunt de satisfaction. Même les prix pratiqués sont abordables, d'après les clients rencontrés sur les lieux. Pour l'animation, des soirées artistiques sont organisées au quotidien et sont animées des fois par des artistes ou bien par les DJ.

A ce sujet justement, après les soirées artistiques organisées au niveau d'Azeffoun, dans le cadre des festivités du Panaf, les autorités locales ne sont pas restées les bras croisés. Après l'acquisition par l'APC d'une scène et d'un matériel de sonorisation, un programme aussi riche que varié est concocté pour égayer les estivants durant les soirées jusqu'à tard dans la nuit.

Des activités au niveau des plages sont aussi organisées, sport nautique, judo, arts martiaux, etc. «Azeffoun est connue à l'échelle nationale par ces célèbres artistes, il y a une relève qui se prépare, à l'image de la nouvelle étoile montante de la chanson kabyle, le jeune Yahi en l'occurrence. Il animera des galas au niveau de l'esplanade de la ville au front de mer», a affirmé encore M. Sini Amar.

«Ces soirées et animations viennent comme une cerise sur le gâteau», a déclaré un touriste à l'accent algérois, ces Algérois qui sont nombreux d'ailleurs à se rendre à Azeffoun. Des étrangers aussi sont présents, notamment des Européens.

La Protection civile à pied d'œuvre
Les éléments de la Protection civile veillent au grain depuis le début de la présente saison estivale sur les baigneurs. Des moyens humains et matériels adéquats sont mis à leur déposition, afin de mener leur noble mission. Au niveau de leur siège, situé à la sortie sud de la ville, la satisfaction se lit à travers les visages des éléments que nous avons rencontrés.

Selon le premier responsable de la protection civile d'Azeffoun, M. Rih Djamel, le bilan est amplement positif pour le moment, soit à mi-saison. En brandissant avec fierté les chiffres comme preuve à l'appui, ce responsable compte coûte que coûte rééditer les résultats de l'année précédente.

En effet, les quatre plages de la daïra d'Azeffoun sont équipées d'un un poste de surveillance. Au totale, 30 saisonniers et 16 professionnels assurent quotidiennement la sécurité des baigneurs. Deux ambulances et deux zodiacs sont mis à leur disposition, en, plus d'un moyen de communication ultra moderne. Le nombre de noyades enregistrées jusque-là est de 57 pour le mois de juin et 92 pour le mois de juillet.

Le nombre de blessés soignés sur place est de 61 pour le mois de juin et de 67 pour le mois de juillet, les blessés évacués sont au nombre de 11 pour le mois de juin et de 24 pour le mois de juillet. 6 personnes ont été sauvées d'une mort certaine.

Quant au nombre d'estivants qui ont afflué sur les plages cette saison, il est estimé à 76 000 baigneurs pour le mois de juin et juillet, sans compter ceux qui se baignent dans des plages interdites, qui sont nombreux aussi.

Les services de sécurité veillent au grain
C'est tout le monde qui a salué la tâche menée jusque-là par les différents services de sécurité qui activent, de jour comme de nuit, pour assurer la sécurité au niveau de toute la daïra d'Azeffoun. D'après des témoignages que nous avons recueillis, le problème de sécurité ne se pose guère à Azeffoun, ni dans ses environs.

Aucun acte de banditisme n'a été signalé. Une atmosphère de sérénité règne partout. «Le soir, les gens se promènent en famille dans la ville et il y a ceux qui se déplacent en voiture, tard dans la nuit, sans êtres aucunement inquiétés», avons-nous appris. Azeffoun, c'est une région très calme.

Les gens sont d'une extrême gentillesse et accueillants. Même les commerçants n'imposent jamais leur diktat comme c'est le cas dans d'autres villes touristiques. Ils pratiquent des prix très raisonnables. «Le tourisme, c'est toute une culture. Une culture bien ancrée dans les habitudes des habitants de la région», nous a déclaré un père de famille rencontré à la plage du Caroubier.

Source : Le Temps d'Algérie

Repost 0
Publié par : Hamid - dans Extra
commenter cet article
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 02:22
Voici quelques adresses et numéros de téléphone des associations existantes dans la Daïra d'Azeffoun :

1- ASSOCIATION CULTURELLE « RUZASUS » VILLE D'AZEFFOUN, CNE D'AZEFFOUN    Mr SEDIK YACINE, Tel : 072 30 35 14

2-
ASSOCIATION CULTURELLE « IVAHRIYEN » VGE AIT ARHOUNA, CNE D'AZEFFOUN, Mr FRAGA SAID, Tel : 05 54 65 22 14, E-mail : jonis4@hotmail.com

3- ASSOCIATION « H’NIFA» VGE IGHIL MAHNI, CNE DES AGHRIBS, Tél.: 078 64 75 76, E-mail : asc.hnifa@gmail.com , web : http://aschnifa.canalblog.com/

4- « ASIREM » VGE TAZAGHART, CNE D'AZEFFOUN, Tel: 05 52 03 02 60 / 0774 06 33 32

5- « IGUER-TALA» VGE CHEURFA, CNE D'AZEFFOUN

6- ASSOCIATION «OULKHOU», VGE OULKHOU, CNE D'AIT CHAFFA

7- ASSOCIATION « MOHAND IGHERBOUCHENE» VGE AIT OUCHENE, CNE DES  AGHRIBS, Tel : 076.85.84.81

8- ASSOCIATION CUL. VGE ICHALLALENE CNE D'AIT CHAFAA, Tel : 074.80.39.40

9- ASSOCIATION « M’HAMED ISSIAKHEM »  VGE TABOUDOUCHT, CNE DES AGHRIBS, AZEFFOUN, Tel : 0773.05.80.47

10- ASSOCIATION «IMDUKEL NATH ALI-UABDELLAH » VGE AIT ALI OUABDELLAH, CNE D'AIT CHAFAA

11- ASSOCIATION « ASIWEL » VGE TIGROURINE, CNE AKERROU, Tél : 071 16.27.40

12-
ASSOCIATION « ATH KHOUDHIA » VGE ADRAR, VGE DES AGHRIBS, Tel: 072.75.81.29


Repost 0
Publié par : Hamid - dans Extra
commenter cet article
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 23:15



Les gardes-côtes ont récupéré, avant-hier en soirée, une quantité de kif évaluée à 30 kilos, avons-nous appris d’une source sécuritaire. La “marchandise” rejetée par la mer sur la rive d’Azeffoun a été remise à la Gendarmerie. Nous y reviendrons.

Repost 0
Publié par : Hamid - dans Extra
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 16:02
Par: Ali-BOUDJELIL PEM de Français au CEM B7 AZEFFOUN


La mer d’hiver gonfle ses vagues insoumises,
Cortège sinistre  et véhémente rumeur…
Les nuits sont douteuses et les aubes indécises.
Un soleil hâtif console un ciel pleureur ;
 
Et dans ses violents ressacs, la lame fougueuse
Vomit sa rancoeur sur le rivage esseulé;
L’âme égarée s’enivre de la mousse houleuse
Et les sanglots du vent s’égrènent aux volets.
 
Dans le port, des yeux hagards suivent la furie,
Les barques frémissent prés des quais attendris
Et le ciel est lugubre au cri des mouettes.
 
La mer d’automne, allègre,  écume seule le vide
Que des amours ont creusé près des eaux limpides
Et dont fuse un chant doux que savoure un Poète.

A.BOUDJELIL

Source : http://www.cemb7azeffoun.fr.gd/AZEFFOUN-.htm

Ps : Un sonnet (de l'italien sonnetto ou sonetto aujourd'hui) est une forme de poème comportant quatorze vers dont la répartition typographique peut varier — deux quatrains et deux tercets ou un seul sizain final par exemple — et dont le schéma des rimes varie également, soit librement soit en suivant des dispositions régulières. La longueur du vers n'est pas fixe en français.

Repost 0
Publié par : Hamid - dans Extra
commenter cet article
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 16:55

Nouvelles chaines TV régionales en Algérie
Voici les liens fonctionnels sur internet:


Alger TV (Algeria)


Constantine TV (Algeria)

Ouargla TV (Algeria)

Bechar TV (Algeria)

Oran TV (Algeria)

Repost 0
Publié par : Hamid - dans Extra
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 14:51

La saison estivale 2009 connaîtra certainement un afflux considérable  l’été prochain au niveau des sept plages ouvertes à la baignade dans la wilaya de Tizi Ouzou. L’augmentation de 60 % des fréquentations de ces plages durant l’été 2008 n’est apparemment pas une fin en soi pour les autorités concernées puisque «l’amélioration progressive et constante des conditions d’exploitation des plages est encore envisagée, notamment à travers la prise en charge prochaine de travaux complémentaires afin de consolider les travaux réalisés et préserver ainsi les acquis des citoyens», selon la direction du tourisme de la wilaya. Il faut se rappeler les premières opérations au niveau des deux régions balnéaires de la wilaya, à savoir Azeffoun et Tigzirt, et qui ont concerné les accès, les postes de la Protection civile et de sécurité, l’AEP, l’assainissement, l’éclairage public ainsi que les travaux de séparation des zones de baignade et de circulation.
De nombreux autres travaux sont prévus dans l’agenda des pouvoirs publics, notamment du côté d’Azeffoun qui a accusé du retard, dont la réalisation de murs de soutènement, des caniveaux, les esplanades, des plates-formes pour plusieurs opérations, ainsi que l’achèvement de différentes opérations déjà lancées. Les opérations menées avant la saison estivale de l’année écoulée ont contribué à donner un aspect nouveau et une appréciation nouvelle de ces espaces par tous les utilisateurs, affirment les responsables de la direction du tourisme. Ces derniers ne manqueront pas de signaler que plus de 2 600 000 estivants ont visité les plages de la wilaya l’été dernier, soit une hausse de plus de 60 %.
D’où la détermination des pouvoirs publics de lancer rapidement les travaux complémentaires appelés à consolider les travaux réalisés notamment. D’ailleurs, les bureaux d’études concernés ont déjà transmis les fiches techniques en vue de la prise en charge des opérations alors que les avis d’appel d’offres ont aussi été lancés pour cela. 

Repost 0
Publié par : Hamid - dans Extra
commenter cet article
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 23:40

 La scène médiatique nationale s'enrichit, avec l'arrivée, lundi 12 janvier, d'un nouveau quotidien d'information sur les étals. D'un format tabloïd de 24 pages, «Le Temps d'Algérie » se définit comme « le témoin privilégié de la nouvelle Algérie, des faits et des personnes qui feront son actualité », écrit son éditeur dans le numéro zéro distribué dimanche. « Il est né de la confluence d'une idée et d'une aspiration, celle d'un homme de son temps, (...). Il incarne cette génération de capitaines d'industrie dont l'ambition entrepreneuriale épouse les projections de progrès de son pays », ajoute t-il.

Le « Temps d'Algérie » appartient au groupe ETRHB des frères Haddad. Spécialisé dans les travaux publics et le bâtiment, ETRHB intervient également dans plusieurs secteurs d'activité en Algérie dont l'automobile. Originaires d'Azeffoun à Tizi-Ouzou, les frères Haddad ont réussi à faire de leur groupe en l'espace de quelques années un fleuron de l'économie nationale.  

Site Internet : http://letemps-dz.info/   
Source: TSA

Repost 0
Publié par : Hamid - dans Extra
commenter cet article