Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azeffoun... la coquette
  • Azeffoun... la coquette
  • : Azeffoun, cette petite ville littorale de kabylie, connue pour la beauté de ses paysages et la sympathie de ses habitants, Azeffoun est aussi connue à travers ses enfant artistes et écrivains qui on beaucoup donner à la culture algériènne.
  • Contact

Recherche

29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 11:02

Azeffoun vue de tizaAzeffoun. Ce nom, à lui seul, évoque tant de choses à la fois. D'abord, c'est la région qui a enfanté le plus d'artistes et d’intellectuels algériens. C'est la terre natale du peintre Mohamed Issiakhem, des musiciens Mohamed Iguerbouchen, Hadj M'hamed El Anka, Hadj M'rizek, H'nifa et bien d'autres qui ont marqué de leur empreinte les arts en général, à l'image de Mohamed Saïd Fellag, Mohamed Hilmi, sans oublier le premier journaliste assassiné en Algérie, Tahar Djaout, pour ne citer que ceux-là. La liste est très longue pour évoquer toutes les célébrités de l'antique Ruzazus. Azeffoun, appelée Port Gueydon du temps de la colonisation, est aussi une ville chargée d'histoire. Elle a constitué l'un des premiers comptoirs de la rive sud de la Méditerranée et a été une région habitée depuis des temps immémoriaux.

La présence de l'homme, dans cette région de Kabylie maritime, remonte à la préhistoire. Aujourd'hui, c'est l'une des villes touristiques les plus prisées et visitées en Algérie, notamment pendant la saison estivale. Rien que pour cet été, plusieurs centaines de milliers de touristes ont visité Azeffoun durant le mois de juin et juillet. Ce nombre sera revu à la hausse selon les estimations des autorités locales que nous avons approchées.

Les potentialités naturelles de toute la région n'ont laissé personne indifférent. Ses belles plages, à elles seules, attirent des milliers d'estivants. Sa beauté est ensorcelante et en envoûtante à la fois.

Située à 60 km au nord de Tizi Ouzou, la daïra d'Azeffoun possède une magnifique façade maritime de 37 km. Quatre immenses et belles plages sont autorisées à la baignade. Il s'agit de la plage le Caroubier et la plage du centre à Azeffoun-ville. Deux plages qui ressemblent de loin à une fourmilière, vu le nombre d'estivants qui y affluent quotidiennement.

Et un peu plus à l'est, ce sont les plages de Sidi Khlifa et la célèbre plage Le petit paradis, qui vous subjuguent dès le premier coup d'œil..

«Le nombre de touristes augmente remarquablement, d'année en année, à Azeffoun, une augmentation qui est prise en considération par les autorités locales, qui ne lésinent sur aucun effort pour accueillir dans les meilleurs conditions possibles nos touristes», a affirmé M. Sini Amar, en sa qualité de deuxième vice président à l'APC d'Azeffoun.

L'hygiène, que ce soit en ville aussi bien qu'au niveau des plages, est frappante à tel point que les touristes sont émerveillés. «Contrairement à d'autres endroits en Algérie, la propreté au niveau d'Azeffoun mérite d'être signalée. Un fait rarissime de nos jours, il faut le reconnaître», nous dira un des estivants approché à ce sujet.

C'est le résultat des campagnes de sensibilisation menées jusque-là, ainsi que des moyens adéquats mis en place par l'APC. Deux équipes de 7 personnes, dans le cadre d'Algérie la Blanche, à côté des équipes d'hygiène de l'APC, veillent et surveillent, comme de lait sur le feu, la propreté des plages et de la ville d'Azeffoun. L'hygiène, l'hospitalité légendaire de ses habitants sont les atouts de la clé de réussite.

Des structures touristiques à la hauteur des attentes des estivants
Des moyens humains et matériels colossaux sont mis en place pour contenir et accueillir tel qu'il se doit tout ce beau monde qui afflue à l'ex Port Gueydon. L'Etat et les particuliers, ont conjugué tous leurs efforts pour arriver à satisfaire une demande sans cesse croissante.

La commune est dotée de 5 hôtels, d'une capacité d'accueil de pas moins de 1000 lits, en plus d'une auberge de jeune de 60 lits. A cela s'ajoutent des campings familiaux implantés dans différents lieux, notamment les écoles primaires et les lycées qui abritent des estivants venant des quatre coins du pays.

Ces structures éducatives accueillent aussi des familles prises en charge par la DAS et les œuvres sociales de la wilaya de Tizi Ouzou. Leur nombre est d e plusieurs centaines, affirme-t-on.

En tout cas, de toutes les structures d'accueil qui existent au niveau d'Azeffoun, les deux hôtels le Marin et le Marin Bis, restent les plus attirants.

En plus de l'accueil, le cadre n'a rien à envier à ce que l'ont voit ailleurs. D'ailleurs, depuis le début de la saison estivale, ces deux structures hôtelières, affichent presque complet dans la plupart du temps. Ils se situent à la rentée ouest de la ville d'Azeffoun. La capacité d'accueil de ce complexe touristique est de 210 personnes plus 20 appartements, dotés de toutes les commodités auxquelles aspirent les visiteurs.

Deux piscines, l'une olympique et l'autre pour les enfants font aussi le bonheur des clients. Le complexe est aussi doté d'une salle de conférences, d'un grand parking, de fast-food et de cascades ainsi que des espaces verts et des aires de jeux. Le tout est encadré par un personnel qualifié, qui offre une prestation à la hauteur de l'ambition dette structure touristique.

Hadj Mat, un client habitué des lieux que nous avons questionné à cet effet dira fort à propos : «Je suis agréablement surpris par la qualité du service, de la réception, jusqu'à la cuisine, c'est vraiment formidable. Je salue à l'occasion l'ensemble du personnel de cet hôtel», souligne-t-il d'un air emprunt de satisfaction. Même les prix pratiqués sont abordables, d'après les clients rencontrés sur les lieux. Pour l'animation, des soirées artistiques sont organisées au quotidien et sont animées des fois par des artistes ou bien par les DJ.

A ce sujet justement, après les soirées artistiques organisées au niveau d'Azeffoun, dans le cadre des festivités du Panaf, les autorités locales ne sont pas restées les bras croisés. Après l'acquisition par l'APC d'une scène et d'un matériel de sonorisation, un programme aussi riche que varié est concocté pour égayer les estivants durant les soirées jusqu'à tard dans la nuit.

Des activités au niveau des plages sont aussi organisées, sport nautique, judo, arts martiaux, etc. «Azeffoun est connue à l'échelle nationale par ces célèbres artistes, il y a une relève qui se prépare, à l'image de la nouvelle étoile montante de la chanson kabyle, le jeune Yahi en l'occurrence. Il animera des galas au niveau de l'esplanade de la ville au front de mer», a affirmé encore M. Sini Amar.

«Ces soirées et animations viennent comme une cerise sur le gâteau», a déclaré un touriste à l'accent algérois, ces Algérois qui sont nombreux d'ailleurs à se rendre à Azeffoun. Des étrangers aussi sont présents, notamment des Européens.

La Protection civile à pied d'œuvre
Les éléments de la Protection civile veillent au grain depuis le début de la présente saison estivale sur les baigneurs. Des moyens humains et matériels adéquats sont mis à leur déposition, afin de mener leur noble mission. Au niveau de leur siège, situé à la sortie sud de la ville, la satisfaction se lit à travers les visages des éléments que nous avons rencontrés.

Selon le premier responsable de la protection civile d'Azeffoun, M. Rih Djamel, le bilan est amplement positif pour le moment, soit à mi-saison. En brandissant avec fierté les chiffres comme preuve à l'appui, ce responsable compte coûte que coûte rééditer les résultats de l'année précédente.

En effet, les quatre plages de la daïra d'Azeffoun sont équipées d'un un poste de surveillance. Au totale, 30 saisonniers et 16 professionnels assurent quotidiennement la sécurité des baigneurs. Deux ambulances et deux zodiacs sont mis à leur disposition, en, plus d'un moyen de communication ultra moderne. Le nombre de noyades enregistrées jusque-là est de 57 pour le mois de juin et 92 pour le mois de juillet.

Le nombre de blessés soignés sur place est de 61 pour le mois de juin et de 67 pour le mois de juillet, les blessés évacués sont au nombre de 11 pour le mois de juin et de 24 pour le mois de juillet. 6 personnes ont été sauvées d'une mort certaine.

Quant au nombre d'estivants qui ont afflué sur les plages cette saison, il est estimé à 76 000 baigneurs pour le mois de juin et juillet, sans compter ceux qui se baignent dans des plages interdites, qui sont nombreux aussi.

Les services de sécurité veillent au grain
C'est tout le monde qui a salué la tâche menée jusque-là par les différents services de sécurité qui activent, de jour comme de nuit, pour assurer la sécurité au niveau de toute la daïra d'Azeffoun. D'après des témoignages que nous avons recueillis, le problème de sécurité ne se pose guère à Azeffoun, ni dans ses environs.

Aucun acte de banditisme n'a été signalé. Une atmosphère de sérénité règne partout. «Le soir, les gens se promènent en famille dans la ville et il y a ceux qui se déplacent en voiture, tard dans la nuit, sans êtres aucunement inquiétés», avons-nous appris. Azeffoun, c'est une région très calme.

Les gens sont d'une extrême gentillesse et accueillants. Même les commerçants n'imposent jamais leur diktat comme c'est le cas dans d'autres villes touristiques. Ils pratiquent des prix très raisonnables. «Le tourisme, c'est toute une culture. Une culture bien ancrée dans les habitudes des habitants de la région», nous a déclaré un père de famille rencontré à la plage du Caroubier.

Source : Le Temps d'Algérie

Partager cet article

Repost 0
Publié par : Hamid - dans Extra
commenter cet article

commentaires