Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azeffoun... la coquette
  • Azeffoun... la coquette
  • : Azeffoun, cette petite ville littorale de kabylie, connue pour la beauté de ses paysages et la sympathie de ses habitants, Azeffoun est aussi connue à travers ses enfant artistes et écrivains qui on beaucoup donner à la culture algériènne.
  • Contact

Recherche

5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 11:17

leport.jpgLe projet de partenariat, algéro-sud coréen, visant la réalisation d’un chantier de construction et de réparation navale au port de pêche d’Azzefoun, débutera en septembre prochain, selon le PDG de l’entreprise algérienne de construction navale Sakomas, M. Nour Benaoudia, partenaire majoritaire dans ce joint-venture.

 

 

 

«Avant la fin de l’année, nous comptons achever la construction des hangars et la certification de l’étude», a-t-il affirmé, misant sur l’entrée en fonction du projet, dès la fin du déroctage d’un bassin par la Direction des travaux publics de la wilaya de Tizi-Ouzou, destiné à recevoir l’installation d’une estacade, dotée d’un roulev (élévateur à sangles) d’une capacité de 300 tonnes. Le projet va être financé par la société Sakomas, qui détient 60% des parts, avec un apport de plus de 180 millions de dinars, alors que la partie sud-coréenne, représentée par le chantier naval ILJIN apportera les équipements technologiques et l’ingénierie correspondante avec comme objectif la construction de bateaux de pêche de différentes tailles et dimensions (10 à 18 mètres) et des mannequins pour la construction de bateaux allant de 20 à 30 mètres dont des thoniers, a-t-on expliqué. Sa consistance tient en la réalisation sur une aire de onze hectares d’un grand atelier de construction de bateaux, assorti d’un espace de réparation et maintenance avec roulev, a-t-on ajouté, soulignant que la «motorisation des engins fabriqués sera confiée à la firme Coréenne Hyundai. Sa réalisation, soutenue par l’EGPP-Béjaïa (Entreprise de gestion des ports de pêche) entend faire de la plate-forme d’Azzefoun un pôle de rayonnement régional, en matière de construction, de réparation et de maintenance, mais aussi de booster toute l’activité halieutique de la région et ce jusqu’à Béjaïa. Le port d’Azzefoun, qui produit bon an mal an, quelque 2 000 tonnes de poisson, dont la moitié en élevage (daurade et loup) se singularise par sa spécialisation dans les crustacés, notamment la crevette avec des rendements annuels pouvant aller jusqu’à 500 tonnes. Ce nouvel investissement, «va lui donner l’opportunité de s’offrir de nouvelles ambitions», selon M. Bouiche, PDG de l’EGPP-Béjaïa, qui a relevé l’achèvement, ce jeudi, de plusieurs structures d’accompagnement sur l’espace de ce port, enrichi par une halle à marée, des entrepôts frigorifiques et un cercle des pêcheurs. La mise en service de la halle à marais, réalisée selon les normes européennes en matière d’hygiène et de traçabilité ainsi que dans sa gestion assurée entièrement de façon électronique qui va bouleverser les méthodes de ventes, de conservation et de conditionnement du poisson, est prévue dès l’installation de l’afficheur électronique, a-t-on assuré. Azzefoun, qui se trouve à cheval entre Béjaïa et Tizi-Ouzou, va pouvoir se donner ainsi d’autres atouts et s’inscrire dans la dynamique du renouveau qui caractérise ce linéaire côtier, marqué par la réalisation de deux nouveaux ports de pêche à proximité, notamment à Tala-Ilef, dont la réception est prévue cet été, et Beni-Ksila, dont le coup d’envoi est imminent.

Source : La Nouvelle république 

Partager cet article

Repost 0

commentaires