Abderrahmane aziz

Publié le 17 Avril 2007

    De son vrai nom Abderrahmane Aït Mira, Abderrahmane Aziz est né le 5 juillet 1920 à la Casbah d'Alger, originaire de la région d'Azeffoun (connue pour ses artiste nombreux). Il avait consacré l'intégralité de son parcours artistique à l'engagement patriotique tant par le chant que par l'enseignement didactique. Toute sa vie durant, il s'intéresse au chant qui reflétait la vie sociale du peuple, de la jeunesse, du patriotisme avec une voix chaude et profonde et des paroles claires et sincères. Ainsi durant la guerre de libération, il participe à sa manière au combat psychologique mené par les artistes en faveur d'une prise de conscience du peuple quant à la portée de la Révolution algérienne. Né à Alger, il trouvera très vite un intérêt certain dans la vie religieuse, en faveur de laquelle il s'inscrira en 1927 pour une période de trois ans à l'école coranique à Djamaâ Sidi Ali, situé à l'époque à Bab Djedid. L'école de chabiba, aux environs de Sidi Abderrahmane, l'accueillera par la suite où il se spécialise dans le tajwid du Coran. C'est dans cette école qu'il se forgera notamment aux côtés de Cheikh Mohamed Laïd Khalifa. Celui-ci lui confiera alors un premier nachid afin d'en composer l'air. Pour un coup d'essai ce fut un coup de maître, ce qui incitera le cheikh à lui remettre d'autres textes et d'autres poèmes.Abderrahmane Aziz, un des piliers de la chanson moderne algérienne a été secrétaire national de l'Union Nationale des Arts Culturels (UNAC) dont le secrétaire général était Ahmed Wahbi. Il mourut le 5 février 1992 d'une crise cardiaque. Il fut enterré à Blida le 7 février 1992.

Rédigé par Hamid

Publié dans #Célébrités d'Azeffoun

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article