Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azeffoun... la coquette
  • Azeffoun... la coquette
  • : Azeffoun, cette petite ville littorale de kabylie, connue pour la beauté de ses paysages et la sympathie de ses habitants, Azeffoun est aussi connue à travers ses enfant artistes et écrivains qui on beaucoup donner à la culture algériènne.
  • Contact

Recherche

19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 22:35
«LE 3E MILLÉNAIRE» REND HOMMAGE À MOHAMED HILMI AU TNA
Un artiste au riche parcours


«Cet hommage que l’on me rend aujourd’hui fera partie de mes meilleurs souvenirs», a affirmé Mohamed Hilmi, tout ému.


Le Théâtre national Mahieddine Bachtarzi, a réuni toute la famille artistique durant la cérémonie organisée par l’association culturelle et artistique Le 3e Millénaire en l’honneur de l’artiste Mohamed Hilmi. Tous les grands noms, ou presque, du théâtre, du cinéma et du petit écran algérien, les anciens et les nouveaux, ceux qui ont contribué ou suivi les plus beaux rôles qu’il a interprétés et la réussite de sa carrière artistique à envier, n’ont pas manqué ce rendez-vous. Même avec sa capacité d’accueil, la grande salle du théâtre a eu du mal à contenir tous les invités. Ainsi, la famille artistique, les proches et les anonymes sont venus en nombre pour se remémorer le temps d’une des dernières soirées de mois Ramadhan, la vie et l’oeuvre de ce grand artiste qui a tant donné à la culture algérienne, en général, et kabyle, en particulier. «A travers cette humble cérémonie, nous avons voulu rendre hommage à notre ami Mohamed Hilmi, un grand homme de l’art qui a servi la culture pendant plus de soixante ans», a indiqué le comédien Djamel Bounab, président de l’association Le 3e Millénaire, mettant en exergue le riche parcours et le talent exceptionnel d’un artiste pluridisciplinaire.
Toute l’assistance était impatiente de voir apparaître l’invité d’honneur. Les organisateurs lui ont réservé des égards dignes d’une star d’outre-mer puisqu’une limousine, l’a déposé à l’entrée du TNA. Marchant sur un tapis rouge, un accueil des plus chaleureux lui fut réservé par de nombreuses figures artistiques. Après un interminable discours de bienvenue et d’hommage, à la fois, Mohamed Hilmi, qui a reçu, lors de cette cérémonie un trophée, s’est dit être «à la fois très touché et très ému par ce geste de reconnaissance». «Cet hommage que l’on me rend aujourd’hui fera partie de mes meilleurs souvenirs», a ajouté l’homme de l’art et écrivain dont les débuts artistiques remontent à l’année 1948. «Mohamed Hilmi est un artiste complet, c’est un comédien, un musicien, un chanteur, un réalisateur, un écrivain et un humoriste», a affirmé le comédien Djamel Bounab. Pour sa part, Abdelhamid Rabia, a mis en relief les valeurs de Hilmi, «un homme plein de qualités, de grand talent et possédant d’immenses aptitudes artistiques».
«Mohamed Hilmi, qui était mon professeur, m’a beaucoup aidé dans mes débuts artistiques. Il est humain, généreux et altruiste. C’est un grand homme et une école», a souligné, de son côté, la comédienne Farida Krim. Mohamed Hilmi, de son vrai nom Brahimi Mohamed Ameziane est né en 1931 à Azzefoun, à 17 ans, il pénètre le monde artistique en intégrant la troupe de l’Opéra d’Alger dirigée par Mahieddine Bachtarzi.
Plus tard, Mohamed Hilmi rejoindra la Radio nationale aux côtés de Réda Falaki. Le parcours de cet Algérien est hors du commun. Compositeur mais aussi réalisateur, il a à son actif plus de 800 pièces radiophoniques en kabyle et en arabe dont de nombreuses adaptations de Molière, Shakespeare, Dumas...de quatre opérettes, 30 moyens et courts métrages, une dizaine de comédies musicales. De même, il est l’auteur de 10 longs métrages.
En coauteur, Mohamed Hilmi a réalisé six courts métrages et cinq longs métrages, dont un film cinématographique El Ouelf Saïb. Mohamed Hilmi est, en outre le créateur avec Ali Abdoune, Rouiched et Cheikh Nourreddine d’une célèbre émission radiophonique à la Chaîne II.
La diversité qui compose la carrière de cet illustre artiste ne s’est pas arrêtée puisqu’il a également signé plus de 70 chansons, dont une trentaine humoristiques enregistrées pour la radio et sur disques 45 tours. Actuellement, il est en cours de finalisation d’une oeuvre théâtrale sur l’histoire du théâtre en Algérie.
La cérémonie a été suivie d’un concert animé par les artistes Drifa, Latifa Benakouche, Nacer Eddine Blidi et Mohamed Lamari qui a, à cette occasion, interprété quelques uns de ses succès dont Ah Ya qalbi, Rana hna et Mon Algérie, un hymne à la beauté du pays. Pourvu que ça dure!

Source : Idir AMMOUR/ L'expression

Partager cet article

Repost 0

commentaires