Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Azeffoun... la coquette
  • Azeffoun... la coquette
  • : Azeffoun, cette petite ville littorale de kabylie, connue pour la beauté de ses paysages et la sympathie de ses habitants, Azeffoun est aussi connue à travers ses enfant artistes et écrivains qui on beaucoup donner à la culture algériènne.
  • Contact

Recherche

26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 15:17
Un chantier de construction navale sera bientôt réalisé à Azeffoun. Ce projet, avec un certain nombre d’équipements liés aux métiers de la mer, est projeté à l’horizon 2014. Il s’agit de trois plages d’échouage à Mizrana, Iflissen et Aït Chaffaâ, d’une station de ravitaillement et d’une halle de vente à Tgzirt, de trois entrepôts frigorifiques à Azeffoun, de deux chantiers de réparation navale dans les ports des deux villes balnéaires et d’un centre de distribution de produits halieutiques à Tizi Ouzou. L’annonce a été faite lundi dernier, à l’occasion d’une conférence de presse animée par le directeur de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya de Tizi Ouzou. Le chantier sera érigé au port d’Azeffoun sur le terre-plein d’une superficie de 6000 m2. Ce chantier naval sera réalisé par une société mixte algéro-coréenne. Elle aura la charge de construire des bateaux de pêche thoniers en acier de plus de 25 m. Un atelier de construction navale est déjà installé dans la zone d’activité, sa capacité est de 8 à 12 sardiniers par an, dira Mourad Djabali. Toutes ces infrastructures viennent en soutien à l’activité de pêche du port mixte d’Azeffoun, dont les capacités d’accostage sont de 1 bateau de 3000 tonnes, 5 chalutiers, 15 sardiniers et 30 petits métiers. Ces capacités sont de loin dépassées par le nombre d’embarcations actuelles avec 8 chalutiers, 23 sardiniers, 82 petits métiers et 269 plaisanciers. De moindre envergure, le port de Tigzirt a une capacité d’accostage de 5 chalutiers, 2 sardiniers et 24 petits métiers. Avec un plan d’eau de 2,5 ha, il enregistre quelque 88 petits métiers. Les trois plages d’échouage auront une capacité d’accueil de 30 embarcations chacune. Une fois le projet réceptionné, il permettra la création de 180 emplois directs et plus de 360 indirects.
À Azeffoun, la ferme aquacole sera bientôt réceptionnée, nous apprend M. Djabali. Il s’agit d’une ferme aquacole pour l’élevage de loup de mer et de daurade avec une capacité de production de 120 tonnes par an et plus de 15 millions d’alevins. La réalisation de l’infrastructure a nécessité une bagatelle de 70 milliards de centimes. Les pouvoirs publics ont consenti un lourd investissement dans le secteur de la pêche à Tizi Ouzou. En tout, 29 projets ont été subventionnés dans le cadre du plan de soutien à la relance économique.
Deux chalutiers de 26 m, un thonier senneur de 25 m, un sardinier et deux camions frigorifiques sont en cours de réalisation à Azeffoun. La flottille de pêche de la wilaya de Tizi Ouzou est passée de 103 unités en 2000 à 205 unités en 2008 ; elle est composée de 9 chalutiers, 24 sardiniers et 172 petits métiers. La population maritime est également en constante évolution puisque l’on dénombre quelque 158 marins, 139 capacitaires et 28 mécaniciens. La production halieutique a atteint 1 345 tonnes durant l’année 2007, alors qu’elle était à peine de 722 tonnes en 2003. Malgré tous ces efforts, d’aucuns remarquent que le prix de la sardine reste élevé malgré tout, ceci au moment où le poisson meurt de vieillesse, pour reprendre un vieil adage. Pour avoir tourné le dos à la mer, la région cherche à se réapproprier ses traditions de pêche dans un littoral qui a depuis longtemps ouvert ses bras aux matelots.
 

Source : Yahia Arka/Liberté

Partager cet article

Repost 0

commentaires