Plus de 1 300 tonnes de poissons péchées en 2007 dans la wilaya de Tizi-ouzou

Publié le 25 Mars 2008

Cette quantité de poissons se répartit à raison de 266,5 tonnes pour le poisson blanc, 807,36 tonnes de poisson bleu et 114,95 tonnes de crustacés, a précisé la même source qui signale que cette prise a été rendue possible grâce à une flottille de 195 unités, dont 165 barques et 22 sardiniers.
La dynamique imprégnée ces dernières années au secteur de la pêche et de l’aquaculture trouve son origine, selon le directeur de la pêche et des ressources halieutiques, dans le «soutien multiforme consenti par les pouvoirs publics à la filière, notamment grâce au programme complémentaire de soutien à la croissance économique (2005-2009) au titre duquel la wilaya a bénéficié d’une dotation de plus de 340 millions de dinars».
Cette enveloppe a été mise à profit pour l’acquisition  d’un thonier, 18 sardiniers et de 18 barques de pêche, ajoute la même source qui fait part de la consécration, en 2005, d’une subvention de plus de 2 millions de dinars sur le budget supplémentaire de la wilaya, destiné à l’achat de divers équipements et outils de pêche au profit de pêcheurs de la wilaya.
Ce renforcement tous azimuts de la flottille de pêche est allé de paire avec une «prise en charge spécifique des ressources humaines du secteur qui ont bénéficié, depuis 2001, d’opérations de qualification professionnelle, grâce à la signature d’une convention avec la Direction de la formation et de l’enseignement professionnels, au titre de laquelle 201 pêcheurs-marins ont reçu une formation qualifiante au niveau des centres de formation des villes côtières de Tigzirt et Azeffoun, indique-t-on.
Un nouveau port de pêche d’une capacité de 50 postes a également vu le jour à Azeffoun, à la même période, au moment où un espace de pêche intégrée d’une capacité de  31 postes a été réalisé au niveau du port de Tigzirt, dont l’ouverture à l’exploitation est imminente, est-il souligné.
Aussi, 3 abris de pêche sont également attendus à la réalisation au niveau des zones côtières d’Iflissen, Mizrana et Aït Chafaâ, ajoute le même responsable, notant que ces structures seront dotées de toutes les commodités nécessaires, dont des points d’approvisionnement, des poissonneries, des chambres froides et des ateliers de carénage équipés de grues et porte-chars, est-il précisé.
 S’agissant de la filière aquacole en milieu maritime et continental, le directeur du secteur a fait part de l’agrément de 3 projets d’investissement en la matière.  Le plus important de ces projets porte sur une ferme aquacole pour l’élevage du chien de mer et de la daurade sur le littoral d’Azeffoun, dont la mise en exploitation est annoncée pour bientôt, assure-t-on.
La production prévisionnelle de cette ferme d’un coût global de 712 millions de dinars est estimée à 1000 tonnes/an, en plus de 10 millions d’alevins, indique-t-on à la direction du secteur.
Deux autres projets pour l’élevage de la carpe au niveau des barrages de Aïn Zaouia et Draâ-El-Mizan font actuellement l’objet d’étude par la commission compétente, au moment où un investisseur de la région a récemment émis le vœu de créer une ferme piscicole, est-il ajouté.
 S’étendant sur un littoral de 85 km, la wilaya de Tizi-Ouzou dispose d’une superficie maritime estimée à 6 297 km 2, dont une surface de seulement  945 km2 est destinée à la pêche, indique-t-on à la DPRH.
Selon une étude sur les ressources halieutiques réalisée en 2002-2003, la zone maritime de Tizi-Ouzou dispose d’un potentiel d’exploitation de 69 000 tonnes de poissons, avec une grande part pour la sardine, est-il relevé à la Direction de la pêche et des ressources halieutiques.
Agence

Le secteur de la pêche en ligne

Le secteur de la pêche et de l’aquaculture à Tizi-Ouzou a été renforcé, dans le cadre du plan de soutien à la relance économique par la réception de 5 chalutiers, 6 sardiniers, 12 petits métiers, 1 poissonnerie et une station d’avitaillement au port d’Azeffoun, a-t-on appris du directeur de wilaya de la pêche et des ressources halieutiques, M. Mourad Djabali, indiquant que tous ces projets sont actuellement opérationnels.
Concernant les projets qui sont en cours de réalisation, notre interlocuteur a fait part de quatre projets qui sont en voie de finalisation, à savoir une ferme aquacole d’une capacité de 1.000 tonnes/an et de 10.000 alevins à Azeffoun, l’acquisition de deux chalutiers de 26 mètres et de deux camions frigorifiques, un thonier avec sondeur de 25 mètres et un sardinier de 18,5 mètres. L’activité aquacole, quant à elle, vient de connaître, selon le directeur de la pêche et des ressources halieutiques, un début de relance avec le lancement du plan de relance à la croissance économique dans la wilaya de Tizi-Ouzou qui recèle des opportunités considérables en matière d’aquaculture, marine et continentale. Une implantation d’une ferme piscicole pour l’élevage de la sole au niveau de Sidi Khaled qui générera pas moins de 150 emplois et une ferme aquacole marine pour l’élevage de loup et la daurade au niveau de Mlata à Azeffoun, initié dans le cadre du PSRE pour une production de 1.000 tonnes/an et de 10.000 alevins et la création de 85 emplois directs, sont là deux projets qui sont en concrétisation concernant l’aquaculture marine.
Concernant l’aquaculture continentale, la direction de la pêche est sur la voie de finaliser deux projets de création de fermes piscicoles continentales pour l’élevage de la carpe au niveau des barrages de Draâ  El Mizan et Aïn Zaouia, apprend-on de même source.
La production envisagée par ces deux projets est de l’ordre de 100 tonnes/an. Selon M. Djabali, qui ne lésine  sur aucun effort pour relancer l’activité de la pêche et valoriser  toutes ses potentialités en vue de convaincre  le privé  d’investir dans le secteur, actuellement, il y a possibilité de pêche continentale au niveau des barrages Taksebt et Lakhel où 420.000 alevins de valeur nutritive de l’espèce de carpe argentée et à grande bouche ont été introduits, dans le cadre de la campagne de l’ensemencement effectuée depuis 2001. S’agissant des opportunités d’investissements dans le secteur, M. Djabali a indiqué que, dans le cadre du programme du suivi et de l’évaluation du Plan complémentaire de soutien à la croissance (PCSC), son département ministériel a notifié un programme à la wilaya sur le Fonds  national de développement de la pêche et de l’aquaculture (FNDPA), consistant en 37 projets pour l’acquisition et le renouvellement des navires (petits métiers, palangriers, sardiniers, chalutiers et thoniers), 5 projets d’appui aux activités liées à l’outil de production, à savoir la construction et réparation navales, réalisation d’unités de fabrication de pièces de rechange, matériels de pêche, casiers en plastique..., activités de soutien à la production par le développement de moyens de conservation et de conditionnement des produits de la pêche, traitement, transformation et valorisation des produits de la pêche et la réalisation de halles à marée dans les ports et abris de pêche, ainsi que de 10 projets pour l’acquaculture, notamment l’élevage de poissons d’eau douce et de poissons marins. Tous ces projets énumérés sont notifiés à la wilaya et soutenus par le FNDPA, a indiqué M. Djabali, soulignant pour conclure que parmi les objectifs qu’il se doit de réaliser, on cite l’augmentation de la production, création des richesses, promotion de l’investissement, développement de l’aquaculture marine et continentale et la formation et le recyclage des marins pêcheurs.

 

Rédigé par Hamid

Publié dans #Extra

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article